MENU

BRUISE est un espace de publication en ligne donnant de la visibilité aux idées, conversations, expérimentations et projets générés en marge des espaces d’exposition traditionnels par les artistes en dialogue avec Triangle - Astérides, centre d’art contemporain à Marseille, et leurs associé·e·s.

À propos
FR • EN
16.05.2021

Nature as Infrastructure

Projet   •   Nature As Infrastructure
Re-wildering Holographic Weeds, No. 2. The Winter Office, 2020

Nature as Infrastructure - une proposition de The Winter Office

Du 14 novembre au 12 décembre 2020

Pour Nature As Infrastructure, THE WINTER OFFICE imagine un programme de films, conversations, oeuvres et projets du collectif et d'artistes invité·e·s, disponible en ligne sur Bruise Magazine et The Winter Office. Cette programmation a été initialement conçue pour une exposition et programme public à Adelaide en parallèle de l’exposition “Wilfrid Almendra - So Much Depends Upon a Red Wheel Barrow" à Atlantis Lumière, Marseille. 

Le programme « Nature As Infrastructure » synthétise les lignes de recherche de The Winter Office, en se concentrant principalement sur les relations entre nature, humain·e·s, et environnement urbain, tout en reflétant la pluralité des collaborations menées par le collectif avec SixtyEight Art Institute et Really Simple Syndication Press, tous deux basés à Copenhague.

À partir d’un ensemble de propositions artistiques réunis pour la première fois ici, ce programme  questionne les conditions pour une re-connexion à la nature, un renouveau de la société, et la conception d’espaces publics réintroduisant une présence de la nature dans les villes. Ont été présentés des films, des idées et des conversations d'artistes et de théoricien·ne·s qui partagent les préoccupations de The Winter Office et qui explorent la manière dont le concept de « nature comme infrastructure » peut-être convoqué via des stratégies artistiques. 

L’ensemble du programme Nature as Infrastructure vise à imaginer les nouveaux rôles de la nature, en tant qu' infrastructure et catalyseur d’une conversation sur le pouvoir d’action de la créativité s’agissant de la gestion des catastrophes naturelles. Il s’agit de penser le potentiel de redistribution d’organisations gérées par des artistes, et de revendiquer que tout projet de régénération implique de nouveaux modes d’imagination et de conception de l'architecture, de l'aménagement paysager, de l'art, et des «communautés de pratique» à la recherche de solutions.

__________________

Nature as Infrastructure s’est déroulé du 14 novembre au 12 décembre 2020 et comprenait:

Un programme de films :

Half Man / Half Monster, de Raul Baltazar ; G.R.A.C.E, de The Winter Office; "Er de jord de her? De er Jord" (Is it soil this thing? It's soil), de Ingrid Book & Carina Hedén; SEARCHING FOR NIGEL, de Filip Vest ;"We're all motherfuckers", de Madeleine Andersson ; et  Areyouready.tv, de Frans Jacobi et Gitte Sætre.

Une sélection d'oeuvres :

The Meek Shall Inherit the Earth, de Raul Baltazar;  Rewildering Holographic Weeds, No. 2, de THE WINTER OFFICE; Fire season, un poème de David Lau; et search for the (in)audible realm / and you responded: a proposal by an artist who writes, d’Amara Higuera Hopping.

Des conversations autour de publications : 

Jeanne Betak à propos de A New Nature de Anders Abraham; Gilles Clément et l’équipe éditoriale de Gardens, Landscape and Nature’s Genius, de Gilles Clément ; The Antilibrary à propos de Cerro Point Blanco, des Lehman Brotherset Aurélien Potier, Won-Jin Choi et Sophie T. Lvoff à propos de No Safe Place de Peter Brandt, sur une invitation d’Aurélia Defrance.

Et une série de conversations qui restent accessibles en ligne sur Bruise : 

Regarding Weeds – une conversation avec Gitte Juul ; une conversation avec Anja Franke au sujet de son exposition SOIL au SixtyEight Art Institute ; Beauty Instead of Ashes (On Establishing the Alain Locke Institute / The Concept of Regeneration / Emergent Design) par Jeffrey C. Stewart ; et The Lost Decade de Hugo Hopping, avec la contribution de Laure Jaumouillé, Abdessamad El Montassir et Cédric Fauq, sur une invitation d’Aurélia Defrance.

__________________

Un programme conçu par Hugo Hopping en étroite collaboration avec Lise Grüner Bertelsen, Camilo Montoya, et Johanna Ferrer Guldager de THE WINTER OFFICE; avec le soutien de Wilfrid Almendra et Aurélia Defrance pour Adelaide et Bruise Magazine; et avec la collaboration sur le long cours de Christopher Sand-Iversen et Katie Mcdougall, du SixtyEight Art Institute; et de Céline Kopp, de Triangle France - Astérides.

THE WINTER OFFICE est un groupe de travail composé d'artistes, de commissaires d’exposition, d’architectes, de designers et de spécialistes des sciences sociales fondé en 2010 par l'artiste américain Hugo Hopping et l'architecte / urbaniste danois Johanna Ferrer Guldager.

THE WINTER OFFICE est impliqué dans diverses initiatives artistiques et architecturales; en faveur de nouvelles utilisations du design et de la planification sociale/urbaine. À cette fin, le groupe est sans cesse en quête de challenges via la production d'objets, de constructions, de recherches et d’expositions afin d’introduire des valeurs non idéales de justice spatiale pour améliorer la qualité de l'environnement bâti. Le groupe est basé à Copenhague, au Danemark.

Adelaide est un lieu d'échange, de conversation et d'expérimentation, où les idées, tout comme les outils, peuvent être partagés. C'est un lieu d'activité, de travail, de passage, et de générosité. Adelaide a été fondé par Wilfrid Almendra en 2017 à Marseille, France.

Bruise est un espace de publication en ligne donnant de la visibilité aux idées, conversations, expérimentations et projets générés en marge des espaces d’exposition traditionnels par les artistes en dialogue avec Triangle France - Astérides, centre d’art contemporain à Marseille, et leurs associé·e·s.

Au plus près de l’art en train de se faire, Bruise reflète la capacité radicale de l’art à ouvrir des interstices où peuvent s'imaginer d'autres futurs. Cet espace expérimental émerge d’un système de valeurs féministes, critiques, et de l'histoire du zine, et s’inscrit dans une économie d’inclusion et de différence qui aime le contact, l'écoute et l'échange d’idées. 

Un projet soutenu par la Région Sud - Provence-Alpes-Côte d'Azur et The Danish Arts Foundation. En partenariat avec The Winter Office, Adelaide, Atlantis Lumière, et Triangle France - Astérides, dans le cadre de Manifesta 13 - Parallèles du Sud.