MENU

BRUISE est un espace de publication en ligne donnant de la visibilité aux idées, conversations, expérimentations et projets générés en marge des espaces d’exposition traditionnels par les artistes en dialogue avec Triangle - Astérides, centre d’art contemporain à Marseille, et leurs associé·e·s.

À propos
FR • EN
29.07.2021

Commun.e - Dorothée Munyaneza & Buhlebezwe Siwani

Vidéos   •   Flora FettahZiphozenkosi Dayile

Commun.e - Session 1 : Contemplations  sur la création culturelle, la résilience, les résistances et la mise en commun

Dorothee Munyaneza & Buhlebezwe Siwani - Guherekeza


ma chère amie Hlengiwe Lushaba Madlala m’a dit une fois « ce qu’on fait n’est pas une performance c’est une cérémonie »

je triche, une performance n’est pas vraiment une performance ; c’est une communion

je réfléchis à la terre et aux fleurs

je me suis dit qu’il faudrait préparer un diner et demander aux gens de s’asseoir

ou bien commencer une première partie avec de la nourriture

 

les fleurs et les fruits viennent tous de la terre, à laquelle nous retournons, que ce soit par la violence de la guerre, le génocide, l’avarice, la corruption ou les circonstances naturelles

je pense à l’abondance sans arrêt

à quel point nous sommes abondantes, à quel point nous sommes vivantes. nous sommes encore ici

Faire diner les gens alors qu’on récite des histoires d’abondance, de faim, et pendant qu’ils les mangent, les couleurs provoquent

quelque chose

la nappe serait la terre puis nous aurions des fleurs

on invite les gens à s’asseoir et à manger pendant notre va-et-vient de contes, de paroles, de sons qui résonnent d’une certaine manière 

 

 oui oui oui oui oui oui

 

absolument

 

raconter des histoires pendant que les gens mangent des choses qui ne sont peut-être plus comestibles  

je réfléchis aux couleurs 

rouge

or

comme sur les drapeaux de quasiment tous les pays africains

on pourrait utiliser des fleurs spécifiques

les compositions florales sur les tables présidentielles

pense aux fleurs et à la nourriture comme ça

 

la terre 

une grande table

combien de gens peut-on asseoir à table en gardant une distanciation sociale  

avec quel genre de nourriture peut-on servir les couverts faut-il que ça soit bling-bling

et un genre de dessert 

la nourriture devrait être

soit

très très européenne 

ou

super africaine

 

et peut-être des fleurs africaines 

je ne sais pas à quoi tu penses 

j’ai dans la tête deux textes 

l’hymne national

ce n’est plus ce que c’était ça a été coupé pour inclure la langue afrikaans et l’anglais et c’est un problème en soi car ça parle du fait que les colons sont inhérents à notre culture 

qu’est-ce que tu penses qu’il faudrait aussi porter 

j’ai commencé à regarder des images de nourriture de notre continent et de la diaspora africaine ces images et ces gestes du partage des repas  

on n’a pas le temps de cuisiner donc on va sans doute devoir l’acheter 

il y a des restaurants où l’on peut commander de la nourriture africaine 

à noailles

mais ça peut être compliqué s’ils ne savent pas comment utiliser leurs doigts pour manger la nourriture 

on peut mettre des couverts 

manger avec les mains 

je pense que la terre est une bonne idée et les fleurs 

je sais que certaines fleurs africaines sont vraiment chères l’autre jour je suis allée chez un fleuriste et trouvé des fleurs de mon enfance et elles étaient vraiment chères donc je ne sais pas s’ils ont le budget pour ça si on demande beaucoup de fleurs  

 

pour la table on peut trouver une table suffisamment grande et faire asseoir dix personnes autour d’elle 

le reste a juste à regarder les gens qui seraient en train de manger, qui voudraient manger ou qui ne pourraient pas manger 

en utilisant leurs mains 

j’étais en train de regarder la façon dont les femmes 

utilisaient leurs mains 

on peut incorporer 

les mains

un mouvement qu’on fait ensemble pendant qu’on raconte l’histoire 

du temps pour cuisiner des petites choses qu’on mange ensemble 

rien de trop grand 

igname pilée avec de l’egusi  

en gros enlève les couverts ou met les couverts à côté des fleurs 

à l’intérieur de la terre pour que personne ne puisse les toucher 

senteur

odeur

pense au budget pour le costume  

les fleurs sont aussi représentatives

des fleurs qui parlent de bonheur et qui suscitent la joie aussi

pense à une fleur colorée en particulier 

les couleurs sont très significatives et importantes  

quand il est question de joie 

quand il est question de deuil 

on peut obtenir les fleurs nous-mêmes 

allons dormir

les couverts dans la terre 

nourriture qui se mange avec les mains 

fleurs par nous-mêmes 

pour ce qui est des costumes j’ai des choses à la maison que j’ai utilisées pour d’autres performances et que je pourrais ramener demain pour que tu voies si ça t’inspire un peu 

passe une merveilleuse soirée

dors bien



A la fin de la journée, Buhlebezwe Siwani est revenu sur l'origine de cette performance lors d'une conversation entre elle, Moesha 13, Buhlebezwe Siwani, Ziphozenkosi Dayile et Flora Fettah. 


Buhlebezwe Siwani a grandi à Johannesburg, mais en raison de la  nature nomade de son éducation, elle a également vécu au Cap-Oriental  et au KwaZulu Natal. Siwani travaille principalement par le biais de  performances et d’installations. Elle utilise les vidéos et les photos  comme substitut de son corps, qui est physiquement absent de l’espace.  Siwani a obtenu son BAFA à la Wits School of Arts de Johannesburg en  2011 et son MFA à la Michealis School of Fine Arts (Cape Town) en 2015.  Elle vit et travaille aujourd’hui entre Amsterdam et Cape Town. 

Dorothée Munyaneza est une artiste pluridisciplinaire rwandaise et britannique basée à Marseille. Dorothée Munyaneza part du réel pour  saisir la mémoire et le corps, avec la musique, le chant, la danse, le texte. En 2006, Dorothée Munyaneza rencontre François Verret pour Sans Retour. Dorothée Munyaneza a travaillé avec des artistes comme Alain  Mahé, Ko Murobushi, Stéphanie Coudert, Rachid Ouramdane, Maya Mihindou, Alain Buffard, Radouan Mriziga et Ben Lamar Gay.  En 2013 Dorothée Munyaneza fonde sa compagnie artistique, Compagnie Kadidi. Dorothée Munyaneza est Artiste Associée au Théâtre de la Ville Paris et Théâtre de Chaillot.


Costumes : Stéphanie Coudert

Traduction anglais - français : Zahra Tavassoli Zea

Vidéos ©  Margaux Vendassi

Sous-titres - Mohammed Aitallah

Photographies © Grégoire d’Ablon

© Architectes Rudy Ricciotti et Roland Carta / Mucem